Actualités

Le plus grand parc coopératif de production d’énergie solaire de France accompagné par Le Grand Narbonne

Le 04 mars 2016
Le Grand Narbonne, territoire à énergie positive pour la croissance verte.

Lors de la conférence de presse de présentation, le 4 mars 2016.
En présence, notamment, de Roland Courteau, Sénateur de l'Aude, Marie-Hélène Fabre, Députée de la 2ème circonscription de l'Aude, Agnès Langevine, Vice-Président de la Région Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées déléguée à la Transition écologique et énergétique, la biodiversité, l’économie circulaire et des déchets, Jacques Bascou, Président du Grand Narbonne, Tristan Lamy, Vice-Président du Grand Narbonne délégué à l'Innovation, la Transition écologique, l'Enseignement Supérieur et l'Économie Sociale et Solidaire (ESS), Didier Aldebert, Président d’Alénis, Société d'aménagement du Grand Narbonne, Régis Banquet, Président du Syndicat Audois d'Energie (SYADEN), Alain Dedies, Président de l’association Energies Participatives du Narbonnais (EPN) et Frédéric Petit, Dirigeant de l’entreprise VALOREM, développeur photovoltaïque.

Énergies renouvelables : la collectivité accompagne un projet innovant de parc solaire.

Le Grand Narbonne labellisé « Territoire à énergie positive pour la croissance verte » mène une politique ambitieuse en matière de développement des énergies renouvelables.
La Communauté d’agglomération qui bénéficie de conditions climatiques exceptionnelles en termes d’ensoleillement, a souhaité impulser un projet innovant de parc solaire participatif.
Afin de favoriser les retombées locales, il s’agit aussi de proposer un projet d’investissement citoyen, permettant aux habitants de bénéficier de dividendes en devenant actionnaires, tout en contribuant à la production d’énergie renouvelable de proximité.
En effet, Le Grand Narbonne soutient et accompagne l’association Energies participatives du Narbonnais, hébergée au sein d’Innoveum, l’un des hôtels-pépinières d’entreprises du territoire.
Cette association a monté un collectif regroupant des partenaires investis dans le développement des énergies renouvelables, et est co-financée par Le Grand Narbonne, la Région et le Syndicat audois d’énergies (SYADEN).
Ainsi, Energies participatives du Narbonnais a porté le projet « Soleil participatif du Narbonnais » qui a été désigné par la Commission de Régulation de l’Energie, lauréat de l’appel d’offres pour les installations de productions d’électricité lancé par le Ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie.
Pour une réalisation prévue chemin de Bougna à Narbonne, ce projet répondait à plusieurs critères : le parc d’énergies renouvelables devait être ouvert au financement citoyen, produire à la fois de l’énergie solaire et issue de la biomasse et enfin, utiliser des procédés innovants, tels que des panneaux solaires mobiles, suivant la course du soleil. Avec une puissance de 12 mégawatts, ce parc sera le plus grand parc solaire participatif de France.

La réalisation du projet génèrera quelque 14 M€ d’investissements sur le territoire. Les fonds propres de la société de projet s’élèveront à 3,6 M€ dont un million d’euros sera ouvert aux habitants du territoire.
L’Etat s’est engagé sur un prix de rachat de l’électricité produite garantissant la rentabilité du parc et par conséquent la rémunération des particuliers.
La prochaine étape du projet concernera l’obtention du permis de construire qui nécessitera une révision simplifiée du Plan Local d’Urbanisme (PLU). Enfin, le projet sera effectif en 2017.

Pour Jacques Bascou, Président du Grand Narbonne, « Le projet Soleil participatif du Narbonnais va générer d’importantes retombées économiques pour le territoire. Je suis confiant en son aboutissement notamment sur la révision du PLU, ce projet s’inscrivant dans la volonté municipale, volonté historique, de préservation de l’environnement et de développement durable. »

« Ce projet est particulièrement innovant et augmentera encore l’autonomie énergétique électrique du territoire, qui est actuellement de 60 %. Le Grand Narbonne s’est engagé dès le départ dans le montage du projet, afin qu’il comprenne une dimension innovante en termes de technologie et d’investissement citoyen », se félicite Tristan Lamy, Vice-président délégué à l’Innovation, la Transition écologique, l’Enseignement supérieur, la Recherche et l’Economie sociale et solidaire.